Regards croisés sur la naissance de l’alphabet: de l’egypte au levant

Conférence de Coralie Schwechler, unité d’egyptologie et copte et
Patrick M. Michel, unité de langues et civilisation de la mésopotamie

le 4 mai 2016 à 18.30, salle B111– Uni Bastions-Genève- Entrée libre

 

site de Sérâbît,  sud-ouest de la péninsule du Sinaï

 

L’alphabet est l’un des héritages culturels les plus importants que nous a légué l’Antiquité. Mais où le concept d’écriture alphabétique est-il né ? Cette conférence abordera les prémisses de cette invention et les premières étapes de son développement, depuis les inscriptions proto-sinaïtiques du Sérabit el-Khadim jusqu’aux témoignages des cités du Levant.
Nos deux conférenciers nous présenteront, plus précisément, un état des lieux des dernières recherches et débattront des nouvelles approches sur l’histoire de l’écriture alphabétique, depuis la Mésopotamie du IIe millénaire av. J.-C. jusqu’à la naissance de notre alphabet latin, en passant par le Proche-Orient et la Grèce. Comment naît l’écriture alphabétique et dans quel contexte? Si nous connaissons les premières attestations du proto-cananéen ou protosinaïtique autour du XVI-XVe siècle avant J.-C., nous avons aussi retrouvé des inscriptions alphabétiques (épigraphes) sur des tablettes d’époque kassite. Comment l’expliquer? Comment cet alphabet servira ensuite à créer celui cunéiforme d’Ugarit et comment cet alphabet développé par les Phéniciens arrive-t-il dans le monde grec? »

Sarcophage d’Ahriam

 

Sphynx de Sérâbît

 

Intervenants

Coralie Schwechler

Biographie :

  • 2003-2006 Baccalauréat ès lettres en Sciences de l’Antiquité à l’université de Genève (égyptologie et copte, archéologie classique).
  • 2006-2009 Maîtrise ès lettres en Sciences de l’Antiquité à l’université de Genève (égyptologie et copte).
  • Mémoire : Les verbes de destruction. Etude lexicographique de l’égyptien au copte (soutenu en septembre 2009).
  • Actuellement : Doctorat en égyptologie à l’université de Genève ;
  • Titre provisoire : Le pain et la boulangerie en Egypte ancienne. Etude lexicographique.

Après un master en égyptologie soutenu en 2009, Coralie Schwechler débute un doctorat sous la direction du Prof. Philippe Collombert, ayant pour sujet d’étude la lexicographie du pain en Egypte ancienne. Elle est actuellement assistante dans l’unité d’Egyptologie et Copte de l’Université de Genève.

 

 

Patrick M. Michel

 

Après des études d’archéologie classique, Patrick se spécialise en assyriologie à l’Université de Genève où il a soutenu sa thèse en 2012. Ses recherches portaient sur le culte des pierres en Syrie du Nord et en Anatolie aux IIIe et IIe millénaires.
Son premier livre a été publié en 2014 sous le titre : Le culte des pierres à Emar à l’époque hittite, Fribourg Academic Press (OBO 266). Il est aussi membre du Balzan Lincei Interdisciplinary Seminar since 2012. Aujourd’hui il s’intéresse particulièrement à l’iconographie des rituels hittites.
Il travaille aussi sur mandat comme expert pour l’archéologie proche-orientale auprès du Département fédéral des finances DFF.
En plus de ses recherches, Dr. Michel a participé à plusieurs compagnes de fouilles sur le site syrien de Tell Kazel en collaboration avec l’Université américaine de Beyrouth entre 2005 et 2010.. Enfin, il est aujourd’hui président de l’Association des Membres et des Amis de l’Institut suisse de Rome, vice président de Shirin suisse pour la sauvegarde du patrimoine syrien, et membre du comité de la Société suisse d’études du Proche-orient ancien.
Il enseigne, comme maître assistant, à l’Université de Genève (Akkadien, Hittite and Sumérien) après avoir enseigné également à l’Université de Berne et comme invité à l’Université de Cambridge.
Langues maîtrisées : latin, grec, accadien, sumérien, hittite, luwiean et hourrite.

id odio eleifend mi, dolor ut quis, leo.