Au sein des conflits: la renaissance de la bibliotheque d’Alexandrie

Conférence du Dr Ismaïl Serageldin, directeur de la Bibliothèque d’Alexandrie

Mardi 18 novembre 2014 a 18.30 – Uni Dufour- l’auditorium rouiller-U 300

 

 

 

Pour le plus grand bonheur des Genevois, Dr Ismaïl Serageldin nous revient ! Pour ceux d’entre vous qui n’avaient pas pu participer à la soirée du 23 août 2014 à la Fondation Bodmer par manque de places disponibles, Dr Serageldin nous fait l’immense honneur d’accepter notre invitation à l’Université de Genève. Ce qui suit est un résumé de son exposé.

 

L’antique Bibliothèque d’Alexandrie avait captivé l’imagination du monde antique et demeure l’une des plus grandes aventures de l’esprit humain. Fondée en 228 av. J.-C. pour rassembler les plus grands esprits de l’antiquité, elle était le temple de la Pensée auquel étaient rattachées plusieurs dépendances dont la Bibliothèque. Celle-ci s’agrandit de façon impressionnante au fil des années pour devenir la plus grande bibliothèque de son époque abritant environ 700.000 ouvrages académiques, philosophiques et scientifiques au temps de César. La Bibliotheca était tout simplement le centre intellectuel du monde. Malheureusement, une série d’incendies dont le plus destructif, vers l’an 400, anéantirent ce que le monde comptait comme les plus gands textes de tous les temps.
Pour autant, cet écrin du savoir universel a continué à hanter les mémoires et à fasciner durant les siècles suivants, tant sa portée académique et scientifique avait laissé un énorme vide. La volonté de voir la Bibliothèque renaître était si grande que la nouvelle Bibliotheca Alexandrina vit le jour 1,600 ans plus tard, sur son site d’origine !

Le défi était de savoir comment retrouver l’esprit de l’ancienne Bibliothèque dans le contexte du 21e siècle. La nouvelle Bibliotheca Alexandrina essaie de réaliser cela exactement en créant 15 instituts de recherches, 19 musées et salles d’expositions d’art permanentes, un planétarium, un centre de conférence, un Exploratorium, un centre d’informatique de haut niveau, 7 bibliothèques spécialisées et, bien entendu, la grande Bibliothèque. Elle reçoit environ 900,000 visiteurs par an et elle accueille environ 1,100 événements. Ses sites internet reçoivent près de 3 millions de visites par jour.

Cette institution unique a été saluée et sauvée par les jeunes révolutionnaires qui renversèrent le régime politique en Egypte en 2011. C’est une merveilleuse reconnaissance des rôles des bibliothèques dans une période de changement.

Dr Ismaïl Serageldin nous relatera comment la Bibliotheca a traversé les 3 années de tourmente que l’Egypte vient de traverser et partagera avec nous le rôle fondamental que joue le savoir dans l’éradication des sectarismes et des conflits.

 

 

 

Dr Serageldin est le directeur de la Bibliotheca Alexandrina depuis son inauguration en 2002. Ardent défenseur du rôle fondamental de la science et de l’éducation pour notre société, il préside le comité exécutif de la Bibliothèque numérique mondiale, celui de l’Encyclopédie de la Vie, le Groupe ICANN pour l’examen de l’internet du futur. Dr Serageldin préside nombre de comités scientifiques, il est membre du Groupe pour l’Alliance des civilisations convoqué par le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies. Il a occupé plusieurs postes à la Banque mondiale notamment celui de Vice-président pour le Développement Environnemental et Social Durable. Professeur au Programme « Savoirs contre Pauvreté » au Collège de France, Dr Serageldin est détenteur de 29 doctorats honoraires, de nombreux prix et décorations. Il a publié plus de 60 ouvrages et monographies.





velit, Sed sit consectetur leo. diam nunc dolor id,