Conférence conjointe UNIGE-ACES – 7 déc. 2021 – Carpets and other Islamic « signs » in the Renaissance venetian painting *

Carpets and other Islamic « signs » in the Renaissance venetian painting *
Conférence donnée par Giovanni Curatola, Professeur d’archéologie et d’histoire de l’art musulman à la faculté de Lettres et de Philosophie, Universita degli Studi d’Udine

Mardi 7 décembre 2021 à 18.30
Uni Philosophes Salle PHIL201

ENTRÉE LIBRE SUR INSCRIPTION

 

Mardi 7 décembre 2021 à 18.30

Uni Philosophes Salle PHIL201 – ENTRÉE LIBRE SUR INSCRIPTION


Boccacio Boccaccino, Mariage mystique de Sainte Catherine d’Alexandrie, 1506, Venise Gallerie dell’Accademia


Détail de la peinture ci-dessus de Boccacio Boccaccino


Les Histoires de Sainte-Ursule sont un cycle de neuf toiles peintes par Vittore Carpaccio entre 1490 et 1495 pour la Scuola di Sant’Orsola à Venise

Détail du tableau ci-dessus de Vittore Carpaccio


Pâris Bordone, Remise de l’anneau au Doge, 1545, Venise Gallerie dell’Accademia


Détail de la peinture ci-dessus par Pâris Bordone

 

Gentile Bellini, Miracle de la relique de la Croix au pont San Lorenzo, 1500, Venizia Accademia

Détail de la peinture ci-dessus de Gentile Bellini

 

 

Thème de la conférence

Depuis des siècles et depuis la période byzantine, Venise entretient des contacts étroits avec la Méditerranée orientale, étant l’un des principaux centres consacrés aux relations commerciales avec l’Orient islamique, en particulier le sultanat syro-égyptien mamelouk et l’Empire ottoman. Ces relations étroites, qui ont été intenses et continues à travers différentes phases historiques, ont amené la société vénitienne à être dans une certaine mesure dépendante de nombreux biens (et même de personnes) provenant de l’autre côté de la mer. Cette situation a affecté les artistes actifs à Venise au point qu’ils ont utilisé ou représenté des objets islamiques (principalement des robes) dans leurs peintures. Il ne faut pas oublier que la relique la plus importante apportée de manière aventureuse dans la lagune était le corps de Saint Marc, provenant d’Alexandrie. En outre, grâce à mes recherches, j’ai pu établir que la communauté juive de Venise – bien connue et installée dans le premier ghetto de l’histoire – exerçait une sorte de monopole européen dans le commerce des tapis. Parmi de nombreux « signes » et atmosphères évocateurs, nous examinerons en détail quelques tapis peints par Vittore Carpaccio pour le « Cycle de Sainte Ursule » (1495), en proposant une interprétation de leur provenance.

 

Biographie

Giovanni Curatola (Firenze, 1953) est professeur ordinaire d’archéologie et d’histoire de l’art musulman à l’université d’Udine. Il a également enseigné dans les universités de Venise, Florence et Milan (Univ. Cattolica), et a tenu des conférences dans de nombreuses villes italiennes et étrangères. Voyageur sur les terres d’Orient, archéologue et historien de l’art islamique parmi les plus célèbres, même au niveau international, il a à son actif environ 150 livres et publications scientifiques. Il a organisé et dirigé diverses expositions d’art et de culture islamique en Italie et dans le monde : « Islam e Firenze. Arte e collezionismo dai Medici al Novecento » au Museo Nazionale del Bargello et aux Uffizi di Firenze en 2018. La dernière exposition organisée était intitulée « Drop by drop Life Falls from the Sky. Water, Art and Islam », Sharjah (EAU), Museum Of Islamic Civilization, 9 giugno – 11 dicembre 2021.

Giovanni Curatola (Florence 1953) est professeur titulaire d’Archéologie et histoire de l’art islamique » à l’Université d’Udine. Il a également donné des cours d’art islamique dans les universités de Venise, Florence et Milan (Università Cattolica). Voyageur et connaisseur des terres du Moyen-Orient en tant qu’archéologue et historien de l’art islamique, il est un érudit connu dont la renommée internationale est profondément ancrée. Il a écrit environ 150 livres et articles publiés dans le monde entier. Il a organisé et édité les catalogues de plusieurs expositions sur la culture islamique en Italie et à l’étranger, telles que : « L’art islamique et Florence des Médicis au XXe siècle » à la Galerie des Offices et au Musée national du Bargello à Florence en 2018. La dernière exposition qu’il a supervisée a été : « Goutte à goutte la vie tombe du ciel. Water, Art and Islam », Sharjah (EAU), Museum Of Islamic Cvilization, 9 juin – 11 décembre 2021.

* L’orateur préfère donner sa conférence en anglais mais il maîtrise parfaitement le français. Vous pourrez donc poser vos questions dans l’une des deux langues.

 

Réservation prise par ordre d’arrivée auprès de : gihane9@gmail.com. Date limite pour l’inscription : Dimanche 21 novembre