Rencontre avec le grand écrivain égyptien Alaa El Aswany

POUR DES RAISONS DE SECURITE, UN DOCUMENT D’IDENTITE VOUS SERA DEMANDE A L’ENTREE

ENTREE LIBRE

Mardi 18 mars 2014, 18h00, Uni Bastions, Auditorium B 106

 

*** La conférence de Alaa El Aswany (18  mars 2014) est maintenant disponible sur Mediaserver ***

 

***En préambule à cette rencontre, le film L’Immeuble Yacoubian de Marwan Hamed, tiré du roman éponyme d’Alaa El Aswany, sera projeté le lundi 10 mars, à UniMail, de 18h15 à 21h00 (salle MS130)***

 

Alaa El Aswany a livré début février son troisième roman, Automobile Club d’Egypte (traduit de l’arabe (Egypte) par Gille Gauthier ; éd. Actes Sud). L’auteur de L’Immeuble Yacoubian, Chicago et J’aurais voulu être Egyptien est considéré comme le fils spirituel de Naguib Mahfouz, le grand écrivain égyptien, Prix Nobel de Littérature.

El Aswany nous brosse, avec ce nouveau roman, un tableau critique de la société cairote de la fin des années 40. L’Automobile Club du Caire est le lieu de rencontre par excellence de l’aristocratie égyptienne, mais pas uniquement : « Depuis Balzac, on sait qu’un lieu est bien plus qu’un lieu et porte en lui tout un univers social », souligne Alaa El Aswany.

S’il place la littérature au-dessus de la politique, El Aswany estime que le roman est par nature engagé. « On n’écrit pas pour raconter des histoires. On écrit pour découvrir et montrer des aspects de la souffrance humaine que les lecteurs veulent ou doivent connaître. Alors participer à une révolution, c’est quelque chose qui appartient à la littérature. »

 

Dans un club huppé dont l’accès est strictement réservé aux étrangers et à quelques aristocrates locaux, un ancien valet de chambre du roi Farouk assure la fonction de majordome avec une sadique cruauté. À travers l’histoire mouvementée de ce club, l’auteur de L’immeuble Yacoubian investit tout son talent de conteur pour explorer en profondeur les relations complexes entre dominants et dominés.

 

« Son talent d’observateur et d’auditeur attentif en fait un merveilleux conteur. »

Tristan Savin, Lire

 « Les livres d’Alaa El Aswany frappent par leur incroyable liberté de ton. »

Marie Chaudey, La vie

 « Alaa El Aswany s’est imposé comme l’un des meilleurs écrivains égyptiens de sa génération. »

Robert Solé, Le Monde

 

« Alaa El Aswany est sans conteste le digne héritier du Nobel de littérature Naguib Mahfouz et s’impose comme le nouveau chef de file du roman égyptien populaire et moderne. »

 Yasmina Lahlou, Jeune Afrique

 Source : Editions Actes Sud

  9782330027445

 

Portrait_Aswany_2 Alaa El Aswany, écrivain reconnu internationalement et traduit dans plusieurs langues, aborde, dans ses romans et recueils, sans langue de bois, des sujets « chocs », tels que l’injustice sociale flagrante, l’homosexualité, l’adultère et la montée du fondamentalisme en Egypte.

Tous ses romans sont publiés par ACTES SUD en France.

 

Vente des romans (fournis par la librairie arabe l’Olivier) avec dédicace de l’auteur à la suite de la rencontre.

 

Informations pratiques :

Entrée libre et gratuite

 

Photos de la conférence :

 IMG_0508  IMG_0493 photo 3
Aenean neque. quis, ut Donec velit, ut at non sed vel, ut