Une forteresse égyptienne aux frontières de l’Afrique

Conférence du Prof. Charles Bonnet

Mardi 7 octobre 2014, 18h30, UniBastions, B 106

ENTREE LIBRE

sans-titre_1 copie

 

Après plusieurs décennies d’investigations dans la ville cérémonielle de Douki Gel/Kerma, il est possible de comprendre une architecture africaine unique. Lors de l’occupation égyptienne du territoire, une nouvelle institution est fondée par le pharaon Thoutmosis I ; il s’agit d’un menenou, une immense forteresse dans laquelle s’élèvent des temples, des palais et des silos pour les réserves alimentaires. Ces découvertes archéologiques ouvrent un exceptionnel champ de recherche.

 

sans-titre_2 copie

 

Ch_Bonnet3 Le nom du Professeur Charles Bonnet est étroitement lié à la découverte du fabuleux site nubien de Kerma et sa renommée a dépassé les frontières depuis bon nombre d’années.

De 1961 à 1965, il étudie l’égyptologie au Centre d’Études orientales de l’Université de Genève. Archéologue cantonal, il dirige les fouilles de nombreuses églises rurales, de la Madeleine, du port antique et de la cathédrale Saint-Pierre de Genève, et participe à de nombreuses commissions suisses, françaises et européennes.

De 1965 à 1976, il participe aux fouilles de l’Institut français d’archéologie orientale en Égypte, aux Kellia, à Karnak et à Deir el-Médineh ; de 1993 à 1997, il partage avec Dominique Valbelle la direction de la mission franco-suisse des Universités de Lille et Genève sur le site de Sérabit el-Khadim, au Sinaï. De 1997 à 2001, il dirige, en collaboration avec l’inspectorat du Nord-Sinaï (CSA), les fouilles de Péluse-Tell el-Makhzan. De 1965 à 1976, il participe comme « field director » à la Mission de l’Université de Genève à Tabo. Puis en 1977, il crée, à la demande du directeur du Service des Antiquités du Soudan la mission archéologique de l’Université de Genève à Kerma, où il se rend chaque année pour compléter ses recherches. Depuis 2013, à la demande de la National Corporation for Antiquities and Museums, il codirige, avec Dominique Valbelle, professeur à la Sorbonne, et Abdel-Rahman Ali Mohamed, directeur de la NCAM, la Mission suisse-franco-soudanaise de Kerma-Doukki Gel.

Charles Bonnet a reçu de nombreux prix et médailles. En 2006, il fonde l’Association Culturelle Egypto-Suisse avec les Professeurs Leïla el-Wakil et F. El Ashmawi. Il en est aujourd’hui membre d’honneur.

 

 

 

 





Phasellus quis eget risus. sit efficitur.