Activité du 28 janvier 2010

 

 

28 janvier 2010

Princesses d’Egypte

Enfin paraît un ouvrage, kadéidoscope de la vie des princesses égyptiennes de la dynastie fondée par
Méhémet Ali au début du XIXème siècle.

Cette enquête érudite et passionnante où se mêlent chroniques,
anectodes, archives familiales, nous fait entrer à l’ombre subtile du harem.
Goût, luxe, raffinement, intelligence et culture y vivent enlacées, les
princesses y reçoivent une éducation, y rêvent des plus hautes destinées. On
passe du harem au palais et du palais au harem, lieux de réception, d’audiences,
d’ambitions, de diplomatie, de ballets, de prodigalité, de rumeurs…. Paradoxe
absolu, on voit s’y dessiner un courant d’émancipation, de modernité et de
nationalisme. Que dire sinon que le harem s’inscrit à l’avant garde.

Pour en parler avec des mots justes, il fallait non seulement
être une historienne confirmée de l’Egypte moderne, mais aussi un fin
connaisseur des usages et des moeurs de cette lignée dynastique.

Caroline Gaultier-Kurhan en vertu de sa formation et d’une
expérience familiale, remplit en harmonie ces deux conditions. Elle conte avec
une verve sans pareille la vie des pharaonnes du palais d’Abdine.

Pour
la réalisation de cet ouvrage, elle a pu avoir accès à des photos
inédites provenant des archives de membres de la famille royale
d’Egypte.

 

Caroline Gaultier-Kurhan

Caroline Gaultier-Kurhan est historienne et historienne de
l’art. Elle a créé et dirigé pendant plus de quinze ans le département
patrimoine culturel à l’Université Senghor d’Alexandrie. A ce titre, elle fut,pour l’Organisation Internationale de la
Francophonie,
l’expert en matière de patrimoine. Elle est l’auteur de Méhémet Ali le Grand,
Mémoires intimes d’une
dynastie
, Méhémet Ali, Histoire singulière du Napoléon de l’Orient.
Elle dirige, aux
Editions Riveneuve, la collection Rives africaines.

dapibus porta. leo vel, risus. ante.